Image : Pinterest
La famille est capitale pour le développement psychologique d’un enfant et la grand-mère maternelle revêt une importance particulière. Découvrez pourquoi cette dernière est si importante pour son épanouissement.
Si toutes les grands-mères sont de véritables sources de joie pour tous les enfants, il semblerait bien que les maternelles ont une importance plus significative. Et pour cause, elles remplissent une fonction différente et participent plus à l’épanouissement et au bonheur. Une assertion confirmée scientifiquement.

Une particularité significative
Si la maman de la mère joue aussi le rôle d’une figure maternelle, elle ne représente pas seulement une pierre angulaire dans le rôle émotionnel. La prédominance de sa fonction éducative est d’ailleurs avérée. Cette étude prouve que la grand-mère maternelle fournit le plus de soin à ses petits-enfants mais qu’elle a aussi plus de « proximité émotionnelle ». Ce lien indéfectible est également plausible d’un point de vue génétique et est étayé par de nombreuses théories basées sur des recherches.

Une étude atteste à ce titre que cette importance relative de ce parent dans le lien avec les petits-enfants repose sur le chromosome X. Selon cette théorie, ces grands-mères ont 25% de lien avec ce dernier qu’il s’agisse d’un petit-fils ou d’une petite-fille. A contrario, les grands-mères paternelles peuvent transmettre un des chromosomes X à leurs petites-filles mais pas aux garçons. Résultat : les grands-mères paternelles sont à 50% apparentées à leurs petites-filles mais aucunement à leur petit-garçon. Des conclusions génétiques qui prouvent la dimension que porte la grand-mère maternelle dans la famille.

https://www.santeplusmag.com/wp-content/uploads/grand-mere.jpg
La grand-mère maternelle a un rôle prédominant dans la vie de ses petits-enfants. Source : Depositphotos.com
Qu’est-ce que l’incertitude paternelle ?
Cette étude prouve que l’incertitude paternelle influence grandement le comportement des grands-parents. Le concept ? Le doute subsistant quant à la véracité que le père le soit, il s’agit d’une théorie subconsciente qui impacte les actions de la famille. En conséquence de quoi, cela entraîne une implication amoindrie des membres masculins de la famille qui ne sont pas « toujours sûrs » d’élever leurs propres enfants. Si le lien de la grand-mère maternelle est renforcé, c’est parce que cette croyance renforce le lien féminin sur plusieurs générations.
https://www.santeplusmag.com/wp-content/uploads/grand-mere-1.jpg
La grand-mère maternelle s’implique naturellement plus dans l’éducation de ses petits-enfants. Source : sympa.cf
Une implication plus grande
De nombreuses conclusions scientifiques consolident la prédominance des grand-mères dans la famille. Une autre étude vient souligner ce qui lie encore ce parent à ses petits-enfants et cela repose sur la longévité plus grande des femmes relativement aux hommes. Les chercheurs appellent cela « l’hypothèse de la grand-mère ». Mais celle qui est liée à la mère est plus palpable puisque cette étude montre que les parents matrilinéaires [ndlr : liés par la mère] ont une importance plus grande que les autres.